Saviez-vous que seulement 7 % du bouche-à-oreille se produit en ligne? Les médias sociaux, une présence web et une bonne visibilité sont des critères importants, mais ne devraient pas constituer l’unique stratégie de développement d’affaires.

Nous avons tendance à croire que puisque les gens passent d’innombrables heures en ligne le pourcentage de bouche-à-oreille devrait être élevé, mais il n’en est rien. Une recherche effectuée par Keller Fay Group a révélé que seulement 7 % du bouche-à-oreille se produit en ligne.

Nous surestimons le bouche-à-oreille en ligne, car il est plus facile à constater. En effet, nous pouvons mesurer notre portée, le nombre de commentaires, les gens qui ont cliqué « J’aime », les pages consultées, etc. Ne vous méprenez pas! Je crois fermement que les médias sociaux et une présence web globale sont obligatoires pour les entreprises d’aujourd’hui. Mais ceci ne doit pas être l’unique avenue de croissance de votre pratique d’affaires.

Je discute souvent avec des conseillers au sujet de leur présence sur le web et de leur stratégie de communication et nombre d’entre eux, à ma grande surprise, croient encore le vieil adage « si vous le construisez, ils viendront ». Or, nous devons nous adapter à la réalité d’aujourd’hui et aux comportements des clients actuels pour bâtir et développer une pratique d’affaires.

Infolettres, LinkedIn, Facebook et Twitter sont des technologies et non des stratégies. Vous devez avoir une intention précise dans l’élaboration de votre marketing de bouche-à-oreille.

Exploiter le pouvoir du bouche-à-oreille, en ligne ou hors ligne, exige de comprendre pourquoi les gens parlent et pourquoi certains sujets sont davantage abordés et partagés que d’autres.

Le pouvoir du marketing bouche-à-oreille

Le marketing de bouche à oreille a été identifié comme la forme de marketing la plus précieuse, celle en laquelle les gens ont le plus confiance et qui est la plus susceptible de stimuler les ventes. Voici quelques statistiques :

  • Selon Nielsen, 92 % des consommateurs croient les recommandations des amis et de la famille plus que toute autre forme de publicité.
  • 64 % des gestionnaires marketing ont indiqué qu’ils pensaient que le bouche-à-oreille était la forme de marketing la plus efficace.

John Moore, responsable du marketing pour Starbucks et Whole Foods, dit : « Si les gens ne parlent pas de vous, ils vous oublient. »

Générez le bouche-à-oreille

Vous pouvez avoir une excellente approche et une offre de service alléchante, mais si les gens ne vous connaissent pas, vous n’aurez pas l’impact désiré sur la vie des gens. Le bouche-à-oreille est dix fois plus efficace que toute autre forme de publicité traditionnelle.

Cela va au-delà d’un simple partage d’articles sur LinkedIn ou de la création de pages Facebook et Twitter. Un bouche-à-oreille réussi exige une réflexion stratégique.

Voici les étapes les plus importantes dans l’élaboration d’une stratégie de bouche-à-oreille :

  1. Ciblez des personnes d’influence. Connectez-vous à des centres d’influence qui sont en contact avec votre client idéal – il peut s’agir d’autres professionnels, de journalistes, de blogueurs – soyez créatif et pensez en dehors des cadres traditionnels. Dressez une liste de 25 personnes d’influence, suivez-les dans les médias sociaux et développez une relation d’affaires virtuelle : apprenez à les connaître, interagissez avec leur contenu (aimer, commenter, retweeter, etc.); puis passez à l’étape suivante et transformez cette relation virtuelle en relation d’humain à humain.
  2. Devenez un leader. Clarifiez votre unicité ou, comme j’aime à l’appeler, votre facteur « X » – ce qui fait que vous et votre entreprise êtes uniques – et partagez ce message. Incluez-le sur votre site web, dans votre brochure et sur toutes vos plateformes de communication (infolettre, profils de médias sociaux, etc.)
  3. Rendez votre contenu marketing intéressant et partageable. Les gens parlent de choses qui les font paraître intéressants aux yeux des autres. Par exemple : Saviez-vous que Starbucks dépense plus pour l’assurance-maladie de ses employés (300 millions de dollars) que pour le café lui-même? Imaginez que, lors d’un dîner, vous partagiez quelque chose de ce genre. Ou encore « Saviez-vous que les deux tiers des habitants de la planète n’ont jamais vu de neige? »

Ne croyez-vous pas que cela vous rendrait intéressant et pourrait être un excellent point de départ pour engager une conversation? Bien sûr! Les gens se souviendront de vous et répèteront cette anecdote à d’autres – ce qui aura pour effet de doubler l’efficacité de cette stratégie.

Qu’est-ce que le partage de faits a à voir avec la croissance de votre pratique d’affaires? L’effet se situe à deux niveaux : d’abord, les gens parlent de ce qui leur vient à l’esprit et ensuite, les gens se souviennent des histoires intéressantes (d’où l’importance du « storytelling »). Chaque fois qu’ils penseront au fait ou à l’histoire que vous avez partagée, ils penseront à vous et par ricochet, à votre offre. (Si vous cherchez des faits intéressants, nous partageons les #FridayFunFact chaque semaine sur LinkedIn, Twitter et Facebook.)

Lorsque vous maîtrisez ces 3 étapes, vous obtenez une fondation solide qui servira à augmenter votre influence et votre visibilité et ainsi développer votre marketing  bouche-à-oreille avec du contenu remarquable que les gens voudront vraiment partager.

Gardez toujours à l’esprit que votre image de marque et votre réputation sont bonnes dans la seule mesure de ce qu’en disent les gens.

Maintenant, allez-y et soyez remarquable!

Sara Gilbert

 

Lisez-vous cette infolettre sur le web ou quelqu’un vous a-t-il transféré la version électronique? Si oui, vous pouvez vous inscrire au meilleur blog sur le web ici.

La période d'inscription pour la cohorte de 2020 est maintenant terminée...

Vous voulez ne rien manquer du prochain lancement? Entrez votre nom et courriel pour ne rien manquer!

Merci! Vous êtes sur la liste d'attente.