En décembre dernier, plus précisément le vendredi 28 décembre, j’ai partagé un post sur LinkedIn qui, en trois semaines, a été visionné 34 130 fois, a obtenu 98 « J’aime » et engendré 16 commentaires. Et j’ai reçu plus de 400 courriels à la suite de cette publication. Qu’ai-je fait pour obtenir de tels résultats ?

Comment un seul post, partagé un vendredi (qui est, statistiquement parlant, l’une des pires journées pour publier un message dans les médias sociaux), et ce, en pleine période des fêtes, a été aussi populaire et a engendré autant de réactions ?

Ce mois-ci, je décortique le tout pour vous. Mais avant de débuter, je dois vous avouer que je n’ai pas consacré des heures à écrire ce post en espérant avoir de tels résultats. En fait, j’ai été aussi surprise que vous du succès de mon message (mais que cela reste entre vous et moi 😉 !)

Cela dit, avec du recul, j’ai repéré quatre éléments clés qui ont rendu ce post quasi viral. Ce sont :

  1. L’accroche
  2. Le problème
  3. La solution
  4. Le résultat

En poursuivant mes recherches, il est ressorti que ce sont les éléments clés de la narration, du storytelling : ce sont les bases de toute histoire, de tout film et livre à succès.


Regardez aussi…
Le parcours du client


1. L’accroche

L’accroche est une petite phrase qui intrigue, qui ouvre la porte d’une histoire dans l’imaginaire du lecteur. Il se dit : « Wow, que va-t-il se passer ? » ou « Moi aussi, je veux obtenir ce résultat-là ».

J’ai commencé mon post avec deux messages de preuve sociale :

La preuve sociale est l’une des choses les plus puissantes en marketing. Par exemple, lorsqu’Amazon a commencé à publier les témoignages des clients sur son site, les ventes ont explosé. L’humain, ou plutôt le cerveau humain, cherche des preuves pour se rassurer (nous pourrions consacrer tout un article à la preuve sociale – si le sujet vous intéresse, faites-le-moi savoir).

Une autre bonne accroche aurait été de commencer mon post par des questions. J’aurais pu demander : « Comment se démarquer auprès de vos clients lorsque vous êtes en vacances ? » ou « Tanné d’être comme tout le monde ? »

J’aurais aussi pu commencer mon post avec un positionnement fort, du genre : « C’est le temps de sortir du cadre ! » ou « Vous n’aurez pas de succès en étant comme tout le monde ! »

L’idée derrière l’accroche est d’écrire une ou deux phrases qui intriguent les lecteurs et les amènent à vouloir connaître le reste de l’histoire. C’est la partie la plus importante.

Si l’accroche ne suscite pas l’intérêt des gens, l’histoire vient de se terminer et ils ne feront pas attention au reste du message.

2. Le problème

Ici, je parle du problème que vivent mes lecteurs, qui sont des entrepreneurs. Je leur dis qu’une chose qu’ils font maintenant (le 28 décembre, plusieurs ont programmé un message d’absence) peut nuire à leur image d’entrepreneur. Bien sûr, aucun entrepreneur ne veut ça !


À lire aussi…
« MOONWALK », « SANDWALK », MARCHE CRÉATIVE – QUAND MARCHE RIME AVEC RÉUSSITE


3. La solution

À cette étape, j’amène le lecteur à considérer une solution au problème présenté (sortez du message banal). Puis je précise quelle est cette solution (soyez créatif, laissez sortir votre personnalité) et pourquoi ils doivent l’adopter (les clients, c’est vous qu’ils achètent).

4. Le résultat

En plus de leur donner la solution, j’indique le résultat obtenu – dans ce cas-ci, un exemple de mon message d’absence (d’où les 400 courriels que j’ai reçus).

Publier des statistiques est une autre bonne façon de communiquer des résultats. Par exemple, vous avez peut-être vu le message publicitaire dans lequel QuickBooks mentionne qu’en utilisant ses produits, les entrepreneurs économisent en moyenne 37 heures par mois dans leur tâche de facturation. Autre exemple : Weight Watchers qui indique que tel client a perdu tant de kilos et est plus heureux.

Communiquer les résultats permet au lecteur de s’imaginer dans l’histoire, de croire qu’il est possible d’obtenir les mêmes résultats et d’entrevoir les améliorations que ceux-ci apporteraient dans sa vie.

L’accroche, le problème, la solution et le résultat : en plus de suivre ces quatre étapes du storytelling, j’ai intégré à mon post une photo de moi au naturel, où je ne me prends pas trop au sérieux.

De plus, j’ai vraiment parlé avec cœur. Mon post était à l’image de ma marque : j’aide les gens à sortir du cadre, à être réellement eux-mêmes, tout en ayant une approche humaine, simple et axée sur la joie de vivre.

J’aurais dit la même chose en publiant un post dictant : « Vous devez avoir un message d’absence différent et personnalisé ». Toutefois, le message n’aurait certainement pas été reçu de la même façon.

Preuve que dans tout ce qu’on dit, c’est la manière de le dire qui est essentielle.

Voilà, c’est à votre tour de laisser parler votre personnalité et de sortir du cadre !

Sara Gilbert

 

P.S. Lorsque vous serez prêt(e), voici comment je peux vous aider à concevoir votre succès

La période d'inscription pour la cohorte de 2020 est maintenant terminée...

Vous voulez ne rien manquer du prochain lancement? Entrez votre nom et courriel pour ne rien manquer!

Merci! Vous êtes sur la liste d'attente.