Nous avons tous entendu parler du « burn-out », mais connaissez-vous le « bore-out » ?

Compter sur une équipe exceptionnelle est l’un des éléments clés en affaires. Comme le dit si bien l’adage africain, « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Au cours des dernières années, il y a eu de nombreuses recherches sur le burn-out des employés – ou l’épuisement professionnel –, qui est reconnu comme le résultat d’un stress chronique lié au travail.

Aujourd’hui, j’aimerais attirer votre attention sur le phénomène du « bore-out », c’est-à-dire le syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui. Il est caractérisé par l’absence de défis au travail, l’ennui et le désintérêt.

Selon un sondage du Korn Ferry Institute, la principale raison pour laquelle les gens cherchent un nouvel emploi est qu’ils s’ennuient dans le poste qu’ils occupent actuellement.

Lorsque nos employés sont heureux et épanouis, une sorte de magie s’installe dans la pratique d’affaires :

  • Plus de solutions novatrices sont mises en œuvre.
  • Nos actions deviennent proactives au lieu d’être réactives.
  • L’absentéisme diminue.
  • L’équipe transmet son enthousiasme aux clients.
  • L’expérience client devient « wow ! ».
  • Tous mettent l’épaule à la roue pour repérer des occasions d’affaires.
  • Nos affaires sont plus prospères et tout le monde a du plaisir !

Je constate que plus les pratiques d’affaires deviennent importantes (sur le plan du chiffre d’affaires, du nombre de clients, du nombre d’employés), plus les entrepreneurs ont tendance à mettre en place un organigramme rigide, avec des tâches bien précises pour chaque employé. Tout ce beau monde doit entrer dans la case qui lui est attitrée.

Et si on voyait les choses autrement ?

Et si nous bâtissions nos équipes afin que chacun passe 80 % de son temps dans sa zone d’excellence (ce que j’appelle « notre facteur X » ? Nous avons tous à accomplir des tâches que nous aimons moins. Mais si nous passons 80 % de notre temps dans notre zone d’excellence, le 20 % du temps qui reste nous semblera beaucoup plus facile.

La zone d’excellence est à l’intersection de ce que j’aime faire et ce dans quoi je suis bon.

Par exemple, je peux être super-efficace dans le publipostage, mais je déteste cela. Résultat ? Je vais faire des erreurs, je vais procrastiner, je vais m’ennuyer et je vais probablement avoir une attitude négative. Cela aura des répercussions sur l’ensemble de mon travail, sur l’équipe, sur mes interactions avec les clients, etc.

En tant que leader, votre rôle est d’aider vos employés à définir leur zone d’excellence et à déterminer différents défis qui leur permettent de s’accomplir, de se dépasser sur le plan personnel et professionnel.

Comment déterminer la zone d’excellence ? C’est simple, demandez à vos employés d’inscrire dans deux colonnes :

  1. Ce que j’aime faire.
  2. Ce à quoi je suis bon(e).

Encerclez ensuite tous les éléments qui sont en commun dans les deux colonnes. Voilà ce à quoi vos employés devraient consacrer 80 % de leur temps.

Quant aux autres éléments, il y a trois possibilités :

  1. Évaluez si la tâche amène vraiment de la valeur, si elle contribue à l’atteinte de vos objectifs. Si la réponse est « non », supprimez-la.
  2. Simplifiez puis automatisez la tâche au maximum afin qu’elle prenne moins de temps.
  3. Déléguez la tâche à une personne pour qui elle fait partie de sa zone d’excellence.

Vous êtes le capitaine de votre navire

Une entreprise, c’est comme un navire : il y a un capitaine et un équipage, et les deux sont interdépendants. Sans équipage, le bateau n’avance pas, et sans capitaine, l’équipage ne sait pas quelle direction prendre.

Si vous dirigez un équipage, voici ce que je vous propose :

  1. Demandez-vous si vous avez les bonnes personnes dans votre équipe. Des personnes qui partagent votre vision et vos valeurs, et qui veulent contribuer activement à votre mission d’affaires.
  2. Cultivez le leadership interne en délégant des rôles plutôt que des tâches. Lorsque les employés comprennent la mission d’affaires, le rôle qu’ils jouent dans cette mission et l’importance de leur contribution, ils sont beaucoup plus motivés à participer à l’aventure, et à prendre les rênes des choses dont ils ont la responsabilité.
  3. Posez plus de questions et donnez moins de réponses. Le rôle du leader est d’aider les gens à s’épanouir. Amenez vos employés à voir plus large et plus loin, et valorisez leur contribution.

Voici quelques exemples de questions que vous pourriez leur poser :

  • Et toi, qu’en penses-tu ?
  • Si tu étais à ma place, que ferais-tu ?
  • Comment peut-on arriver au même résultat en moitié moins de temps ?

Avoir des employés engagés, c’est précieux. Prenez soin de les motiver, amenez-les à donner le meilleur d’eux-mêmes, à grandir personnellement et professionnellement. Sinon, un autre employeur s’en chargera…

Sara Gilbert

P.S. Vous aimeriez améliorer votre leadership et créer une dynamique d’équipe exceptionnelle? Communiquez avec moi à sara.gilbert@saragilbert.coach, LinkedIn, Twitter, Facebook, YouTube ou rejoindre notre communauté

La période d'inscription pour la cohorte de 2020 est maintenant terminée...

Vous voulez ne rien manquer du prochain lancement? Entrez votre nom et courriel pour ne rien manquer!

Merci! Vous êtes sur la liste d'attente.